Le cœur et la raison pour s’aimer

Antoine de Saint-Exupéry, auteur du célèbre livre « Le Petit Prince », traduit dans des centaines de langues,  nous révélait déjà : « L’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le cœur ! »

Depuis des siècles, la littérature nous répète sans cesse que « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas ».

le cœur et la raison
Le cœur a ses raison que la raison ne connait pas !

 Posons-nous alors  la question suivante : aimer avec son cœur est-il compatible ou non, d’avec aimer avec sa raison ?

Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas

Tous les grands philosophes, poètes, romanciers, écrivains, sociologues, psys en tout genre… s’accordent à nous expliquer que l’ « amour du cœur » est un amour désintéressé, altruiste, serein, harmonieux avec l’essence même de l’être humain : la Vie.

En amour,  le cœur a-t-il toujours raison ?

Aimer avec son cœur nécessite, pour la plupart, des vertus et des qualités indéniables que peu de nous possédons parfois.

En effet, le cœur est émotion, sensation, émotivité, spiritualité, philosophie et par conséquent, sentiments. On ne « réfléchit » pas avec son cœur (dénué de cervelle !) mais bien avec sa tête, non ?…

Ah la tête ?… Ah ! ce cerveau qui permet à notre mental (parfois déréglé par tant d’émotions) de raisonner, de contrôler, de maîtriser tout ce que le cœur a essayé de construire, de réaliser, d’imaginer, d’illusionner…

Oui, le mot est lâché : « illusion ! » L’amour ne serait-il qu’une illusion alors ?

Les scientifiques nous dévoilent  « scientifiquement »  désormais, que l’amour ne dure que trois ans et qu’ensuite… pfffffffff, tout est à recommencer (avec quelqu’un d’autre si possible !)

Le cœur et la raison

Pourtant, dans le thème du cœur et la raison, cela reviendrait à se demander s’il est bon de se laisser-aller, de s’abandonner à des sentiments qui ne sauraient être raisonnables.

Raisonnables ? mais pour qui ? Pour quoi ? Et pourquoi pas ?

L’Abbé Pierre, Mère Térésa… pour ne citer que les plus connus d’entre eux, ont fait de cet « amour de cœur », un amour altruiste, humanitaire au service des autres, à la disposition des plus malheureux.

En ayant choisi de « servir  Dieu » (un amour divin !), cela leur apporta davantage que de s’intéresser qu’à eux ou qu’à deux !

Mais peut-on reprocher aux communs des mortels de vouloir n’aimer qu’une autre seule personne ou ses enfants, sa famille, ses amis, ses animaux, ses plantes, etc. ?

La question reste toujours en suspens. Il est difficile de ne pas aimer !

Pourquoi ce besoin d’aimer ?

le cœur et la raison
Pourquoi ce besoin d’aimer avec le cœur ?

Aimer nous réconcilie avec la vie, les épreuves qui nous empêchent d’avancer ou qui nous font rebondir au-delà des espérances…

Aimer a un pouvoir magique de reconstruction, de guérison.

Néanmoins, faut-il aimer à tout prix et n’importe comment ?

C’est là que la raison apparaît nécessaire et indispensable au bon déroulement des événements à vivre.

De tout temps, de très belles histoires d’amour nous ont fait rêver et croire que par amour et au nom de l’amour, tout est possible, réalisable et que l’on peut conquérir les plus hauts sommets des montagnes inaccessibles.

De tout temps aussi et en parallèle, on a vu des « naufrages conjugaux » (Titanic ?… non !) tourner au cauchemar et faire de la vie de certaines personnes, de vrais tsunamis car on n’avait pas tout bien paramétré !

Il faut donc tenir compte de la raison !

La raison, l’élément indispensable à l’amour !

La raison permet de canaliser, d’envelopper, de maîtriser, de contrôler les dérives émotionnelles et sentimentales…

Le cœur est un fabuleux organe de beauté, de générosité, d’humilité, de gentillesse, de douceur et de tendresse. Le cœur possède la compréhension innée de tout ce qui est incompréhensible, inexplicable, impalpable, inaltérable et indissociable… mais le cœur et tout cet amour qu’il propage autour de lui ne pourrait survivre, s’il n’était pas « encadré » par la raison, cette même raison qui l’aide à « bien aimer » et non à détruire !

En conclusion, s’il est vrai que « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas », il est aussi vrai que  la raison a du cœur que le cœur ne connaît pas  !

Et vous ? Qu’en pensez- vous ?

@Marie Da Cruz

Auteure – Blogueuse

 

Un petit commentaire fait toujours plaisir !