L’argent ne fait pas le bonheur ?

imagesLes nouveaux « pauvres riches » !

 

En effet, en cette année 2013, on ne parle que de ça : argent, argent, argent ! C’est la crise !

A bien y regarder, qu’en est-il vraiment ?


Les riches filent vers des paradis fiscaux, nos acteurs quittent les planches de Deauville, préférant les joies de la neige ou du froid sibérien, nos industriels se disculpent de payer trop d’impôts et nous, nous les contemplons du haut de nos salaires moyens pour certains, d’un SMIC pour d’autres!

Non, vraiment. Tous ces « pauvres riches » me font presque  de la peine et je dirais même que j’ai une certaine compassion à leur égard !

Un milliardaire horloger, seul à savoir rester « humble » et donc « modeste » , nous a même avoué que « la seule chose qui ne s’achète pas, c’est l’amour ! » dans l’émission de Harry Roselmack sur TF1, en immersion chez les héritiers de Crésus ! 

Tiens donc !

Nous le savons tous  que  « l’argent ne fait pas le bonheur » d’après le proverbe…

 

En sommes-nous désormais si sûrs  ? 

Qui n’a pas rêvé de pouvoir dormir tranquille, sans se demander comment payer les factures ? Qui n’a pas espéré  gâter les personnes que l’on aime ? Qui n’attend qu’une chose : pouvoir se soigner dignement ? Qui n’a pas demandé à payer des impôts, car si l’on en paie, c’est que l’argent est bien rentré quelque part, Qui ?

Bien entendu, cet adage n’est pas à prendre au premier degré mais philosophiquement, il va de soi.

Cependant, je n’ai jamais connu de gens heureux dans la misère ou la pauvreté. Nous ne pouvons pas tous être des « Mère Térésa » ou des « Abbé Pierre » en puissance.
Nous sommes  des êtres humains, comme la plupart, ayant tout simplement envie d’avoir un « minimum » pour vivre décemment et confortablement ; le confort n’étant pas du luxe !

bonheur images (1)

La réalité en est toute autre, bien évidemment. Chacun se bat, chaque jour, à sa manière pour vivre ou survivre.

Nous ne sommes pas dans la « facilité » que s’octroient certains riches, nous devons nous « dépasser » sans cesse,  face à nos craintes, nos inquiétudes et nos angoisses financières.
Du coup, on ne compte même plus le nombre de cheveux blancs, colorés ensuite par les produits d’une multinationale qui  elle, a un coût d’imposition très bas…

 

Bref, si les « héritiers de Crésus » ont eu le privilège (‘encore un !)  d’avoir une émission consacrée toute à eux, combien faudrait-il alors d’heures d’émissions et de témoignages, pour crier au monde entier que si « l’argent ne fait pas le bonheur« … il y contribue sacrément  !

Marie Da Cruz – Chançay – France

Un petit commentaire fait toujours plaisir !