A la Sainte Catherine…

Sainte Catherine : qui sont-elles ?

Le 25 Novembre, jour de la Sainte Catherine, est le jour des Catherinettes. On y fête les jeunes filles de 25 ans qui ne sont pas encore mariées.
La tradition veut qu’elles portent un chapeau extravagant aux tons jaunes et verts confectionné pour ou par elles, à leur image. Quelle est l’origine de cette tradition?
Découvrez la vie incroyable de Catherine d’Alexandrie, sainte, martyre et docteur de l’Eglise.

Née à Alexandrie au sein d’une famille noble, Sainte Catherine se convertit au christianisme à la suite d’ une vision. Jésus, ému par sa ferveur, contracte avec elle un mariage mystique sous les yeux de Marie et de la Cour céleste.
Très intelligente, elle suit les cours des plus grands maîtres chrétiens et on dit qu’elle réussit à démontrer à 50 grands philosophes d’Alexandrie la vanité des idoles et la fausseté de leur foi, jusqu’à les convertir tous.

Impressionné, l’empereur Maxence lui propose un mariage royal, qu’elle refuse par fidélité envers son mari mystique. Humilié, l’empereur lui fera subir le supplice de la dislocation des membres sans succès, puis le supplice de la roue duquel elle sort indemne. Elle finira décapitée le 25 Novembre 307 et deviendra la seule Sainte du paradis à posséder trois auréoles : la blanche des vierges, la verte des docteurs et la rouge des martyrs.
Sainte Catherine est aujourd’hui la patronne des filles à marier, mais aussi des théologiens, philosophes, orateurs, notaires, étudiants, meuniers, plombiers, tailleurs …

La tradition de Sainte Catherine remonte au Moyen âge. A l’époque, les filles de 25 ans qui n’étaient pas encore mariées revêtaient des tenues et des chapeaux extravagants et se rendaient en cortège devant une statue de Sainte Catherine pour la parer de fleurs, rubans, chapeaux … Elles coiffaient Sainte Catherine dans l’espoir de trouver un mari !

A l’origine, la Sainte Catherine était la fête des filles de 25 ans qui n’étaient pas mariées.
Elles allaient au bal et celles qui voulaient trouver un mari se mettaient un chapeau complétement fou sur la tête. Elles y accrochaient des objets jaunes et verts pour se faire remarquer.

Dans le nord de la France les jeunes filles s’envoient ce jour la des cartes de la Sainte Catherine pleines de souhaits et de doux espoirs.

Page sur Sainte Catherine sur www.2travelandeat.com

www.museeduchapeau.com

 

Journée de la Sainte-Catherine : plus d’hommes célibataires que de femmes

 

Les célibataires sont à la fête ce 25 novembre, journée de la Sainte-Catherine. Si la tradition veut que les femmes non mariées de plus de 25 ans soient coiffées du chapeau de Catherinette, être célibataire n’est plus aujourd’hui une tare. Selon l’Insee, 38,8% des Français de plus de 15 ans étaient recensés comme étant « célibataires » en 2012. Un célibat vécu de plus en plus comme un choix de vie.

L’Insee nous apprend que les hommes étaient plus nombreux, en 2012, à être célibataires : 42,4% des Français contre 35,5% des Françaises. Parmi ces femmes célibataires, celles issues des professions intellectuelles supérieures sont plus nombreuses. L’explication ? Un revenu plus confortable qui leur permet de vivre seule sans être en difficulté financière.

Car le célibat a un prix. Toujours selon l’Insee, un couple aurait le même niveau de vie qu’un célibataire avec seulement 1,5 fois son revenu. Au quotidien ou même en vacances, vivre seul revient plus cher. Mais certains trouvent des moyens de s’en sortir à moindre frais, en vivant en colocation par exemple, ou en utilisant le covoiturage.

Pour la psychanalyste Sophie Cadalen, interrogée par le quotidien 20Minutes, le célibat est « une façon de se rencontrer soi-même, de garder une latitude de choix et de possibilités (…) Rester célibataire c’est garder le contrôle sur notre vie. » Un choix délibéré, de plus en plus assumé par de nombreux Français.

Source : Joyeuse fête.com

Un petit commentaire fait toujours plaisir !