Ces enfants, Fils de P… de Daniel Ichbiah !

Fils de P... de Daniel IchbiahLe dernier livre de Daniel Ichbiah « Fils de P… » !

 

Sortie prévue le 20 mars 2014

 

Avec un tel titre , on pourrait s’attendre au pire ! Et bien, non, c’est même tout le contraire ! Daniel Ichbiah, écrivain de nombreux best-sellers nous réjouit une fois de plus, avec son style bien particulier et sa plume déliée, en nous livrant en avant-première son tout dernier livre « Fils de P…! »

Il nous raconte comment lui est venue l’idée de parler d’un tel sujet…

Daniel Ichbiah : « L’idée est venue de Stéphane Chabenat qui dirige les éditions de l’Opportun. Il m’a écrit un matin pour me proposer cette idée : un livre qui porterait sur les enfants de présidents de la République. Avec un titre : Fils de P…

Le thème : comment se passe la vie quand on s’appelle Claude Chirac, Philippe de Gaulle, Mazarine, Chelsea Clinton, Jean-Christophe Mitterrand, Thomas Hollande, Jean Sarkozy, Patti Reagan ?…

Ce n’est pas l’univers dans lequel j’évolue habituellement. Pourtant l’exercice m’a semblé séduisant. Il restait à rencontrer quelques personnes ayant côtoyé les intéressés, qu’ils aient été proches du pouvoir ou simplement journalistes du domaine.

J’ai découvert qu’il y avait une dizaine de grandes familles :

  • Les idolâtres : ceux qui perpétuent la légende comme quoi ‘Papa était le meilleur’
  • Coach de papa : puisque Papa était souvent absent, pourquoi ne pas devenir son assistant, son bras droit, celui sur le ou laquelle il peut toujours compter
  • Politicien comme papa : la carrière de papa a l’air d’être si ‘fun’ que, à l’instar d’un Thomas Dutronc dans la chanson, on fait comme lui !
  • Rebelles : Il arrive aussi que la fille ou le fils du président soit son opposant n°1 !!!
  • L’enfant caché : L’histoire quasi surréaliste d’un président qui est parvenu à cacher à son peuple qu’il avait un enfant secret !
  • Les tragédiens : A trop tutoyer une gloire facile, certains enfants de présidents se brûlent les ailes…
  • Contraint et forcé : Que faire quand votre destin est tracé d’avance ? Se rebeller ? Se conformer à ce qui est attendu de vous ? Un choix cornellien.
  • Victimes et profiteurs : Puisque la chance semble avoir frappé, certains peuvent choisir d’en profiter outrageusement…
  • La tentation de la normalité : Pour d’autres, vivre une vie ‘normale’ apparaît comme la panacée ultime. Au risque de sombrer dans la caricature. […] « 

Fils de P... de Daniel Ichbiah

La présentation détaillée du livre se trouve ici : Fils de P..

Et pour ceux qui voudraient plonger sans attendre, voici un long extrait en ligne : L’incroyable destin de Mazarine, la fille cachée de François Mitterrand

Sortie jeudi 20 mars 2014.

 

« Contrariée, gâchée, facilitée, brisée, fantasmée… la vie de ces « fils de P… » n’a vraiment rien de commun ! Daniel Ichbiah éclaire chacun de ces destins extraordinaires comme jamais. Un témoignage édifiant. »

 

On ne s’en lasse pas ! Un autre extrait du livre Fils de P… !

 

« Alors, comment doit-on se comporter lorsque l’on a une filiation à assumer ? A certains moments de leur parcours, les enfants de Sarkozy ont préféré apparaître sous un autre nom pour éviter les questions d’autres étudiants. Le cas de Mazarine, la fille cachée de François Mitterrand a été en tout point particulier. Lorsque la fille de Anne Pingeot, toute fière du haut de ses cinq ans, est venue dire à ses copines que son père était désormais président de la république, elle n’a récolté que des railleries. Il faut se situer dans le contexte de l’école, où ceux qui semblent fanfaronner sont aisément rejetés ou sujets à des moqueries. Très vite, Mazarine a appris à taire cette filiation que l’ensemble de la France ignorait.

Pas facile non plus d’évoluer dans un environnement où des gardes du corps veillent en permanence sur vous. Tel a pourtant été le lot des enfants du clan Kennedy dès le plus jeune âge, que l’on présentait aux gamins comme des ‘oncles’. Des oncles un peu particulier, qui avaient gardé le goût de jouer aux cowboys et aux indiens puisqu’ils portaient un revolver sur eux.

À l’âge de 17 ans, Mazarine va faire son possible pour semer ces indésirables gardes du corps qui empiètent sur sa vie privée et sont témoins de ses premiers émois amoureux. Pour certains enfants, cette protection rapprochée devient une seconde nature : le fils d’Abraham Lincoln, sans doute traumatisé par l’assassinat de son père, a fait appel durant presque tout sa vie à des gardes du corps pour le protéger.

 

Une fois devenu adulte, comment vivre la position de fils d’un homme de pouvoir ? Que faire de sa vie ? Comment tirer son épingle du jeu ? Il est courant de voir certains se lancer dans la politique, ayant pris goût à la fièvre des meetings, des joutes, des victoires à l’arraché, cette griserie que procure le pouvoir, ce sentiment d’influer sur la vie d’autrui. Alain Pompidou, Louis Giscard d’Estaing, Gilbert Mitterrand ou Jean Sarkozy sont des exemples typiques de cette tentation de suivre la voie tracée par le patriarche. Parfois aussi, comme dans le cas de William, le fils du Prince Charles et de Diana, il n’y avait simplement pas le choix : tôt ou tard, ce garçon a dû se faire à l’idée qu’un jour ou l’autre, il serait roi d’Angleterre, quand bien même ce titre a perdu de sa patine.

D’autres semblent vouloir fuir la politique comme la peste, ainsi que la notoriété qui va de pair. Ainsi, la plupart des enfants de François Hollande brillent par leur discrétion. Avant eux, certains rejetons de René Coty ont fait de la normalité un mode de vie ouvertement assumé, jusque dans le détail.

Pour survivre à la célébrité d’un parent, quoi de mieux que de faire carrière dans une toute autre voie et de préférence, une carrière qui pourrait être bénéfique pour la société ? Et oui… Pour faire oublier qu’on est le fils de… on peut tacher de briller dans un autre domaine.

John Eisenhower était ainsi devenu un historien de renom. Robert Todd Lincoln, le fils du président qui a aboli l’esclavage a connu réussite exemplaire ans le monde du business. En tant que président de la société automobile Pullman Palace, il a amassé une fortune colossale.

 

Puisqu’il faut bien se positionner vis-à-vis d’une personnalité dont le temps est compté, certains enfants (presque toujours des femmes), ont également choisi d’assister leur père dans la tâche présidentielle. Quoi de mieux pour entretenir une relation forte, mêler l’affection filiale au sentiment de se rendre utile, et avoir aussi, l’étrange impression de peser quelque peu, sur la destinée du pays ? C’est la voie qu’ont notamment emprunté Anna Roosevelt, Claude Chirac ou Tatiana Eltsine. Elles ont parfois accompli ce rôle au sacrifice d’une partie de leur vie personnelle,

Sur le tard, certains peuvent être tentés de vivre, en partie au moins, par procuration, consacrant une part de leur temps à glorifier la mémoire du disparu. Le comble est sans doute atteint quand on s’appelle De Gaulle. L’amiral Philippe a choisi d’accepter son destin à l’ombre de la figure de légende, quitte à basculer dans une dévotion sans borne, vouant la fin de sa carrière à entretenir la flamme.

Doug Wead, qui a été l’assistant de George Bush et a consacré un livre sur les enfants de présidents américains a lui-même constaté ce phénomène.

« J’ai remarqué une chose : durant leur existence, les leaders de la nation tentent de changer ce qui se passe. Par la suite, leurs descendants passent leur temps à essayer de remodeler ce qui, selon eux, s’est produit. Et cela ne s’arrête jamais car c’est un business à part entière. Généralement, la chose est enveloppée d’un voile respectable : elle est qualifiée d’éducative, d’humanitaire, de non lucrative. Elle n’en revient pas moins à vendre la présidence. Un peu comme lorsque la famille de Michael Jackson exploite son catalogue musical après sa disparition. Il n’est pas rare que les enfants de président aient le comportement du chat qui revendique son territoire et sortent les griffes dès lors que quelqu’un ose ouvrir sa bouche. »

 

Toutefois, même lorsque l’enfant donne le meilleur de lui-même, ses mérites ne sont pas toujours reconnus. L’un des problèmes inhérents au fait de porter un nom célèbre est que toute réussite même due à son talent personnel est toujours teintée d’un sentiment que l’intéressé a eu davantage de chances qu’un autre à s’imposer du fait de son ascendance.

S’il doit en être ainsi, pourquoi devrait-on s’efforcer à être quelqu’un d’irréprochable, de supérieur à la moyenne puisque son mérite propre risque de ne pas être reconnu ? Certains peuvent aussi estimer qu’après tout, cette notoriété tombée du ciel est un bonus et donc, autant en profiter. Michael Reagan a confessé qu’il était conscient qu’il aurait toujours, quoi qu’il arrive, une porte de sortie.  […] »

SORTIE LE 20 MARS 2014 !

Source : Daniel Ichbiah himself !Daniel Ichbiah

D’autres lectures

Comme beaucoup d'autres, abonnez-vous à ce blog par e-mail. C'est gratuit !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Marie Da Cruz Écrit par :

Marie Da Cruz est Auteure, Rédactrice Web, Blogueuse en Conseils sur le Bien-Etre, le Bonheur, le Couple, la Famille, les Enfants, le Développement personnel et tout ce qui peut contribuer à vous rendre Heureux ! Sa devise : Prenez soin de vous !

2 Comments

  1. 19 mars 2014
    Reply

    Je n’aurais qu’un mot : wahou !!!!!!!!!

    • 19 mars 2014
      Reply

      Merci pour votre commentaire fort enthousiasmant Danic ! C’est un très bon livre, à découvrir absolument !

Un petit commentaire fait toujours plaisir ! Alors, allez-y !