Bonheur 2013 : une affaire d’Etat !

Rapport mondial sur le Bonheur 2013

 

Ce Rapport classe les pays les plus heureux, avec l’Europe du Nord en tête !

Ce rapport appelle les décideurs à faire du Bonheur, une mesure clé et la cible du développement.

 

NEW YORK, NY, le 9 septembre th 

Alors que les chefs d’Etat  se préparent pour l’Assemblée générale des Nations Unies dans deux semaines, le second rapport de bonheur mondial renforce encore le cas que le bien-être devrait être une composante essentielle de la façon dont le monde mesure son économie et le développement social. Le rapport est publié par le Réseau pour des solutions de développement durable (SDSN). D’éminents experts dans plusieurs domaines – économie, la psychologie, l’analyse de l’enquête, statistiques nationales, et plus encore – décrire comment les mesures de bien-être peuvent être utilisés efficacement pour évaluer le progrès des nations.

Le rapport est rédigé par le Professeur John F. Helliwell, de l’Université de la Colombie-Britannique et l’Institut canadien de recherches avancées, Lord Richard Layard, Directeur du Programme de bien-être au Centre de LSE for Economic Performance, et le professeur Jeffrey D. Sachs, Directeur de l’Earth Institute à Columbia University, directeur de l’SDSN et Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies.

« Il ya maintenant une demande mondiale croissante que la politique soit plus étroitement aligné sur ce qui compte vraiment pour les gens comme ils se caractérisent leur bien-être », a déclaré le professeur Jeffrey Sachs. «De plus en plus de dirigeants du monde entier parlent de l’importance de bien-être comme un guide pour leur pays et le monde. Le Rapport mondial sur le Bonheur 2013 offre des preuves abondantes que la mesure et l’analyse systématiques de bonheur peuvent nous en apprendre beaucoup sur les façons d’améliorer le bien-être et le développement durable du monde « .

Le premier rapport de bonheur mondial , publié en 2012, avant la réunion de haut niveau des Nations Unies sur le bonheur et le bien-être, a attiré l’attention internationale en tant que première enquête historique de l’état de bonheur mondial. Ce nouveau rapport va plus loin. Il se penche plus en détail dans l’analyse des données de bonheur mondial, l’examen des tendances au fil du temps et de briser le score de chaque pays dans ses différentes composantes, afin que les citoyens et les décideurs politiques peuvent comprendre le classement de leur pays. Il s’inspire également des connexions à d’autres initiatives importantes pour mesurer le bien-être, y compris celles menées par l’OCDE et le Rapport sur ​​le développement humain du PNUD, et fournit des conseils aux décideurs sur la façon d’intégrer efficacement le bien-être dans leur processus de prise de décision.

Le rapport identifie les pays qui ont les plus hauts niveaux de bonheur:

  1. Danemark
  2. Norvège
  3. Suisse
  4. Pays-Bas
  5. Suède

Le Rapport mondial sur le Bonheur 2013 révèle des tendances intéressantes dans les données jugent vos quel pays heureux sont vraiment. Sur une échelle allant de 0 à 10, les gens dans plus de 150 pays, interrogés par Gallup sur la période 2010-12, montrent un score moyen pondéré par la population de 5,1 (sur 10). Six variables clés expliquent les trois quarts de la variation des scores moyens annuels nationaux dans le temps et entre les pays. Ces six facteurs comprennent: le PIB réel par habitant, l’espérance de vie en bonne santé, avoir quelqu’un sur qui compter, la liberté perçue de faire des choix de vie, l’absence de corruption et de générosité (tableau 2.1).

Le rapport montre des changements significatifs dans le bonheur dans les pays au fil du temps, certains pays se levant et autres tombant au cours des cinq dernières années. Il existe certaines preuves de convergence mondiale des niveaux de bonheur, avec des gains plus communs de bonheur en Afrique subsaharienne et en Amérique latine, et les pertes les plus courantes parmi les pays industrialisés. Pour les 130 pays disposant de données, le bonheur (tel que mesuré par les propres évaluations des gens de leur vie) significativement améliorés dans 60 pays et aggravée en 41 (Figure 2.5).

Pour les décideurs, la question clé est ce qui affecte le bonheur. Certaines études montrent santé mentale pour être le déterminant le plus important de savoir si une personne est heureuse ou non. Pourtant, même dans les pays riches, moins d’un tiers des personnes souffrant de troubles mentaux sont en traitement. Bons traitements et rentables existent pour la dépression, les troubles anxieux et la psychose, et le bonheur du monde seraient grandement accrues si elles étaient plus largement disponibles.

Le rapport présente également les principaux effets secondaires bénéfiques de bonheur. Les gens heureux vivent plus longtemps, sont plus productifs, gagner plus, et sont également de meilleurs citoyens. Bien-être de tous, tant pour elle-même et pour ses effets secondaires.

Les gouvernements sont de plus en plus la mesure du bien-être dans le but de rendre le bien-être un objectif de la politique. Un chapitre du rapport, rédigé par Lord Gus O’Donnell, ancien secrétaire du Cabinet britannique et chef de la fonction publique, montre à quel point cela peut être fait. Il montre comment différentes sont les conclusions de politique lorsque la santé, les transports et l’éducation sont considérées sous cet angle.

Les gouvernements du monde entier sont maintenant mesurer le bien-être ou sont en train d’examiner s’il ya lieu de le faire subjective. Dans le présent rapport, l’OCDE explique le raisonnement derrière leurs nouvelles lignes directrices norme internationale pour mesurer le bien-être, et le bureau du Rapport sur le développement humain de l’ONU explique sa propre approche de la question.

Le Rapport mondial sur le Bonheur 2013 a été lancé lors d’un grand colloque international le 8 Septembre th . Un atelier technique sur les lignes directrices de l’OCDE a eu lieu lors d’une session parallèle.

Une version antérieure de ce communiqué de presse n’a pas inclus le paragraphe suivant: Le Rapport de bonheur mondial a été rédigé par un groupe d’experts indépendants agissant à titre personnel. Les opinions exprimées dans ce rapport ne reflètent pas nécessairement les vues de toute organisation, agence ou du programme des Nations Unies.

Pour questions des médias, veuillez communiquer avec Kyu Lee, Directrice adjointe, Communications, Institut de la Terre: klee@ei.columbia.edu

 Source : Network Solutions Développement Durable

D’autres lectures

Comme beaucoup d'autres, abonnez-vous à ce blog par e-mail. C'est gratuit !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Marie Da Cruz Écrit par :

Marie Da Cruz est Auteure, Rédactrice Web, Blogueuse en Conseils sur le Bien-Etre, le Bonheur, le Couple, la Famille, les Enfants, le Développement personnel et tout ce qui peut contribuer à vous rendre Heureux ! Sa devise : Prenez soin de vous !

Soyez le premier à commenter

    Un petit commentaire fait toujours plaisir ! Alors, allez-y !