Lettre à ma fille : toi aussi, tu vieilliras un jour…

Vieillir doucement

 

Lettre à ma fille
Lettre à ma fille…

Vieillir est une loi de la Vie. Les années passent et la jeunesse s’en va petit-à-petit, emmenant avec elle certaines compétences ou capacités, que nous possédions plus facilement, dans notre jeune temps !

Ainsi va la Vie… Il ne faut rien regretter.

Cependant, à bien y regarder, ce qu’il nous était difficile de faire lorsque nous étions enfants,  ressemble étrangement à ce qu’il nous sera de plus en plus compliqué à accomplir en devenant… vieux !

Voici un texte d’un auteur anonyme que j’aimerais partager avec vous. Il nous rappelle tout simplement que la Vie est un Cercle..

« Ma fille,

Le jour où tu trouveras que j’ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre.

Si lorsque nous parlons, je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas pour me dire: « Tu as dit la même chose il y a une minute ». Écoute-moi s’il te plaît. Souviens-toi quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

Si je ne souhaite pas prendre un bain, ne te mets pas en colère et ne me mets pas mal à l’aise en disant que c’est une honte. Souviens-toi combien de raisons je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petite.

En voyant mon ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi, mais laisse-moi plutôt le temps d’assimiler tout ça et de comprendre. Je t’ai appris tant de choses: comment te tenir à table, t’habiller, te coiffer, comment appréhender les défis de la vie…

S’il m’arrive à l’occasion d’oublier ou de ne pouvoir suivre une conversation, laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir et si je n’y parviens pas, ne te montre pas irritée, impatiente ou condescendante : le plus important pour moi, c’est d’être avec toi, de partager des moments avec toi.

Quand mes jambes ne me permettront plus de me déplacer comme auparavant, tends-moi la main comme je te l’ai tendue pour t’apprendre à faire tes premiers pas.

Quand ces jours approcheront, ne sois pas triste. Sois tout simplement avec moi et comprends-moi alors que je m’approche de la fin de ma vie, avec amour et gratitude.

Je te chéris et te remercie pour les moments passés ensemble et la joie éprouvée.

Avec un sourire et tout l’amour que je ressens pour toi, je souhaite juste te dire ma fille : je t’aime. »

Auteur Inconnu 

 

Voici une chanson de Lynda Lemay que j’affectionne particulièrement et qui m’émeut à chaque fois !

 

 

Et vous ? Qu’écririez-vous à vos enfants si vous aviez 80 ans ? 

Laissez-moi tous vos commentaires, vos émotions…

 

 

Merci pour le café ! Vos dons me sont précieux !

D’Autres Articles à Découvrir

Comme beaucoup d'autres, abonnez-vous à ce blog par e-mail. C'est gratuit !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Marie Da Cruz Écrit par :

Marie Da Cruz est Auteure, Rédactrice Web, Blogueuse en Conseils sur le Bien-Etre, le Bonheur, le Couple, la Famille, les Enfants, le Développement personnel et tout ce qui peut contribuer à vous rendre Heureux ! Sa devise : Prenez soin de vous !

Soyez le premier à commenter

    Un petit commentaire fait toujours plaisir ! Alors, allez-y !