L’ennui, la source de tous vos maux

C’est l’ennui qui tue !

Adieu l’ennui, la déprime, le manque d’énergie… Ayez la pêche désormais !

Qui n’a jamais ressenti ce grand moment de solitude qu’est l’ennui ? Qui ? Tout le monde, malheureusement.

De l’enfant qui vous répète sans cesse : « Maman, je m’ennuie, sais pas quoi faire… » à la mère ou père désabusés qui lui répondent : « Oui, mon chéri, moi-aussi, moi-aussi… je m’ennuie ! » Que devrions-nous donc faire pour que ça aille mieux et surtout pour que ça passe plus vite ?

Car en effet, si parfois le temps vous semble court, trop court (courir, courir, toujours courir), il devient immensément long quand on s’ennuie. Que dis-je ? Une éternité !

Pourtant, à bien y regarder, nous sommes sans doute, les seuls responsables de cet état de fait. Non pas que nous le souhaitons mais on s’y complaît parfois.

Et voilà, la phrase assassine est jetée : ‘Quel ennui !’

 

Le temps est infiniment long lorsque l’on s’ennuie…

La semaine a été dure, les enfants agaçants et énervés. Il a fallu faire les courses, emmener le petit chez le dentiste, passer au pressing, penser au vaccin du chiot récemment acquis, faire tourner des machines à laver, préparer les repas, j’en passe et des meilleures…

Après toute cette agitation, on se met à rêver à un peu de repos bien mérité. Ah ! les grasses matinées ou tout simplement alanguis sur le canapé à ne rien faire… Le doux chant de l’oisiveté, de la « glandouille » à pas cher, murmure à nos oreilles fatiguées par le bruit incessant de la vie quotidienne, « laisse-toi aller, lâche-prise, ne fais plus rien… c’est si bon, tu verras…« 

Une heure, deux heures… Et puis soudain, on se rend compte que l’on s’ennuie, au fond. « Mais que vais-je donc bien pouvoir faire si je continue ainsi. C’est bien en effet mais là, voyez-vous… c’est bon, y en a marre déjà ! »

L’ennui : l’ennemi numéro 1

 

Les hyperactifs font tout pour chasser l’ennui…
  • Les hyperactifs le sont justement pour éviter l’ennui car l’ennui tue ! Tout le monde, n’importe qui, du plus petit au plus âgé.

Il suffit de voir nos « anciens » dépérir chaque jour un peu plus à cause de la solitude et donc de l’ennui.

Quant à nos chères têtes blondes ou brunes, ils nous font désespérer parfois de les avoir mis au monde, tellement leur ennui est contagieux !

  • Les paresseux s’ennuient un peu moins, certes. Néanmoins, ils confondent souvent paresse et ennui. Ce n’est pas parce qu’ils ne font rien qu’ils ne voudraient pas faire quelque chose qui les intéresse !

Tout est là, justement. Faire quelque chose d’intéressant, mais quoi ?

Lire, peindre, sortir, faire les magasins, écouter de la musique, passer des coups de fil, aller sur les réseaux sociaux, jardiner, papoter avec les voisins… que sais-je ?

Non. Quand l’ennui est là, il y est pour un moment ! Il s’est insidieusement infiltré en nous, on ne sait pas comment l’en chasser, le faire disparaître.

Rien n’arrive alors à nous sortir de cet état léthargique profond dans lequel nous nous engluons un peu plus chaque fois qu’il se présente à nous.

Les émotions que nous ressentons deviennent douloureuses et toutes nos souffrances sont mises en évidence, dans un face-à-face de ce que nous sommes, de ce que nous vivons et de la vie qui est la nôtre.

On ne peut plus s’échapper, on ne peut plus se fuir… Juste admettre et constater que nous avons une existence superficielle, vide parfois, et surtout non conforme à ce que l’on en espérait.

On se met à broyer du noir encore plus. On appelle au secours dans un monde de sourds, on en veut à tout le monde de ne pas être là quand il le faut, on s’acquitte vite fait des obligations domestiques, on n’a plus goût à rien, on n’aime plus personne (c’est à cause d’eux si je m’ennuie !), ma vie serait meilleure, ailleurs forcément et dans d’autres lieux… Bref, rien pour nous désennuyer !

En agissant ainsi, on finit forcément par se noyer et même à en mourir (mourir d’ennui) !

Pourquoi je m’ennuie ?

 

Et si vous preniez le temps, justement d’y penser. Tranquillement, doucement, sans chercher à vous culpabiliser, sans remords ni honte ?

Soyez franc avec vous-même et posez-vous la question : Pourquoi je m’ennuie ? Est-ce les autres qui en sont responsables ? Que fais-je pour moi, là, aujourd’hui ? Pourquoi les heures me semblent si longues à tuer ?

Prenez-vous en main. Prenez votre Vie, votre Existence au sérieux. Faites un bilan de ce que vous avez fait jusqu’à présent et de tout ce que vous voudriez faire. Il n’est jamais trop tard, vous savez.

Réalisez à quel point l’ennui qui vous submergeait n’est rien à côté des belles choses qui vous attendent. Ne laissez pas un sentiment, une émotion, un mental tyrannique saborder vos jours et vos nuits…

La nature se charge de vous rendre heureux !

Ayez confiance en Vous. Appréciez chaque moment qui passe comme un bien-fait de la Nature. La vie se chargera de vous apporter toute la joie et le bien-être que vous méritez.

Cherchez en vous le bonheur des petites choses semées sur votre chemin… Faites Carpe Diem !

Bien à vous,

@Marie Da Cruz

Ces articles peuvent vous intéresser aussi !

D’autres Nouvelles

A découvrir

Au Fil des Mots

Marie Da Cruz Écrit par :

Marie Da Cruz est Auteure, Rédactrice Web, Blogueuse sur le Bien-Etre, le Bonheur, le Couple, la Famille, les Enfants, le Développement personnel et tout ce qui peut rendre Heureux !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *